Les Suspects

 

1794 ! La Terreur déverse son trop-plein d’horreur sur toute la France. En cet état d’urgence, d’aucuns s’étaient imaginés qu’il fallait des lois d’exception.

 

La loi des suspects, votée le 27 fructidor an I (17 septembre 1793), prévoit de mettre en état d’arrestation tous ceux qui, « par leur conduite, par leur relation, par leur parole ou leurs écrits, se seront montrés partisan de la Tyrannie ».

 

Qui pouvait alors espérer y échapper ? Personne !

 

Non, pas tout à fait, car dans le petit village de Bonlieu-en-Champagne, le commissaire Laglue-Desforest, représentant extraordinaire de la Convention, va se heurter à un genre de résistance peu commun qui ira jusqu’à lui faire dire : « Mais qu’est-ce que c’est que ce village de Chouans ? »

 

Un maire, un agent, des municipaux, leurs « commères » hautes en couleur, deux amoureux, sans oublier le père Gillin, qu’on dit le plus riche du village, tous « bien simples sans doute, bien honnêtes mais formant une aimable société »…

 

C’est que, voyez-vous, ces gens-là, sont d’une ignorance sans fond ! Et c’est sans doute à elle qu’ils vont devoir la vie sauve

 

Ecrite juste quelques mois après la chute de Robespierre, par Alexandre DUVAL et Louis-Benoit PICARD, alors jeunes auteurs mais qui deviendront très vite les deux plus fameux vaudevillistes de l’Empire, la pièce Les Suspects mise en musique par le citoyen LEMIERE, attendra quelques années pour pouvoir être jouée, avec beaucoup de succès, devant un public « devenu capable de rire de ce qui l’avait fait trembler ».

 

C’est une nouvelle leçon d’Histoire : d’histoire du Théâtre, d’histoire du Rire voire même d’histoire de France que le Théâtre des Grognards, fidèle à sa vocation d’exhumer le répertoire oublié des comédies jouées sous le Directoire et l’Empire, fait renaître pour le plus grand plaisir des curieux amateurs de rire et de culture.

 

Deux heures de spectacle joué et chanté, vingt rôles dans des costumes d’époque et de beaux décors ; c’est aussi une grande fresque qu’il ne faudrait pas rater au risque de devoir attendre deux cents nouvelles années pour pouvoir la revoir.

 

Une occasion unique de s’embarquer pour un voyage dans le temps et dans le rire ;

 

A ne surtout pas manquer !

 



Théâtre des Grognards

Les auteurs :

                     Messieurs Alexandre DUVAL (1767-1842) et Louis-Benoit PICARD (1769-1828),

                         tous les deux, postérieurement, de l'Académie française.

                         Adaptation complémentaire de François LA BURTHE.

Les acteurs :

(dans l’ordre d’apparition sur scène)

Le sergent

et Delorme

Laglue-Desforest

et le baron

Le garde

et la mère Lavigne

Le membre du comité de salut public

et Gillin

Babette

L'estafette

et la mère Leroux

Nicolas

Damis

Leroux

Lavigne

La servante

et la mère Gillin

Le petit garçon

et l'allumeur de réverbère

La baronne

La mère Delorme

La Baronne (en suppléance)

Le flutiste

Philippe SCHILTZ

 

Pierre BARBAUD

 

Myriam ENTREMONT

 

 François LABURTHE

 

Sarah BOUMEIZA

Valérie ROVEZZO

 

Pierre LA BURTHE

Alain LETARD

Xavier DE SAULCES-LARIVIERE

Christian THUILLIER

Corinne LETARD

 

Rémi LETARD

 

Marie-Constance SOUVIGNIER

Isabelle LA BURTHE

 

Christian FEST


Les musiciens :

                               Christian FEST, Sarah BOUMEIZA, François et Pierre LA BURTHE

La mise en scène :

                     Travail collectif des acteurs                     

Les décors :

                          Alain LETARD, Sofia FLORES , Christian THUILLIER

Les recherches et la réécriture musicales :

                          François LA BURTHE et Alain LETARD.

Le maquillage :

                          Noémie SQUIZZATO

Les costumes :

                     Les acteurs, l’association GERMINALE.

Le régisseur :

                          Christian THUILLIER

 La production :

                          L’association LES GROGNARDS DE LA MARNE.

 

Avec le soutien des municipalités qui nous accueillent gracieusement.